Pont Aven et ses célèbres moulins

Pont-Aven est un village bien connu pour ses peintres (notamment Paul Gauguin) qui y élisaient régulièrement domicile par le passé. Mais longtemps avant leurs venues ce sont bien les moulins qui ont fait de la ville un incontournable.

En effet, ils sont pas moins de 14 à s’être succédé sur une distance de 2 kilomètres tout en longeant l’Aven. Entre ceux qui ont disparu, ceux qui ne fonctionnent plus ou encore ceux qui ont été transformés ou dont il ne reste que peu d’éléments, tous sont encore pourtant honorés.

Ces 14 moulins de Pont-Aven sont donc toujours à découvrir près de notre camping Finistère, sous une forme ou une autre.

Le Moulin du Haut Bois

On l’appelle également Meil Coat Du et il a été bâti en 1724 comme on peut le lire sur sa porte. Il n’est pas fonctionnel depuis 1951 mais en 1959 une turbine produisant de l’électricité y a été mise en place par son nouveau propriétaire.

Le Moulin du Plessis

Détenu par les membres de la famille Villemarqué qui sont aussi les propriétaires du Manoir du Plessis dont dépend ce moulin. On le trouve au lieu-dit Mainguinis et il n’est aujourd’hui qu’un simple canal de dérivation.

Le Moulin Neuf

C’est en entrant dans le bois d’Amour que l’on trouve le Moulin Neuf qui n’est plus en fonction depuis 1900. Une usine produisant de l’électricité et alimentant à l’époque la ville y a pris place entre 1899 et 1950.

Le Moulin de Kermentec

On le connait également comme le Moulin David, du nom de son ancien propriétaire. Gauguin en avait fait une oeuvre en 1894. Il se trouve sous le viaduc situé au niveau de l’ancienne voie de chemin de fer.

Il s’agissait tout d’abord d’un moulin à papier avant de devenir un moulin à grain.

Le Moulin de Kerniguez

Ce moulin se situe sur la rive gauche de l’Aven et était notamment alimenté par le Saint-Eloi, l’un de ses affluents.

Le Moulin du Petit Poulguin

On trouve ce moulin à gauche de l’Aven. “Poul” veut dire “trou” et guin” veut dire “tumulte” en breton. C’est parce qu’il est proche des chaos de l’Aven qu’il a été nommé ainsi.

Le Moulin de Pénanros

Le Penanroz est un ruisseau qui se jette dans l’Aven et que l’on trouve au niveau de ce moulin. C’est de cette dernière que ce moulin tient son nom. Il est la propriété de l’abbaye Saint Maurice et Yves Lollichon en a fait l’acquisition en 1791. La famille Lollichon y a développé une minoterie sur 5 étages, minoterie qui a été transformée en 1928. Après la révolution ce sont leurs descendants directs, les Dérout, qui ont pris la suite.

Le Moulin de la scierie Brunou

Il se situait en face du médaillon de Xavier Grall et tout ce dont il en reste c’est la trace de l’endroit où se trouvait l’axe de sa roue.

Le Moulin de la Petite Tourte

Ce moulin a été utilisé en tant que chapelle entre 1874 et 1875, pendant que l’église était en construction. L’une des cloches était à l’époque suspendue à un figuier.

Le Moulin de Poulhas

Son nom provient du breton et signifie “la mare aux canards”. On y trouve aujourd’hui à la place une agence bancaire.

Le Moulin de Rosmadec

Il faisait partie à l’époque du château du marquis de Rosmadec. Datant du XVème siècle, il ne fonctionne plus depuis 1925. On peut encore voir les deux meules, situées au sein de la salle de restaurant.

Le Moulin de la Porte Neuve

A l’époque son propriétaire était le Seigneur du Hénan à Nevez. Ce moulin est aussi appelé “moulin à eau du Hénan”. On trouve toujours d’étonnantes sculptures aux extrémités de son toit.

Le Moulin Ty Meur ou Saint Guenolé

Ce moulin qui en 1900 voyait trois meules actionner ses trois roues a été immortalisé par Gauguin en 1888 avec l’oeuvre “Les Lavandières”.

Le Moulin du Grand Poulguin

Cet ancien moulin est aujourd’hui un restaurant duquel on peut toujours voir l’une des meules mais aussi les vannes et les deux roues d’époque.

Mis à jour le

Précédent : Découverte de Pont-l’Abbé dans le Finistère | Suivant : La Pointe de la Torche en Bretagne